Sclérose en plaques de l'enfant (source france 5)

 

Sur les 60 000 à 80 000 personnes atteintes dans notre pays par cette maladie, 2 à 4 % sont des enfants. La sclérose en plaques reste la première cause de handicap d'origine non traumatique chez le jeune adulte.

On le comprend quand on sait que la maladie touche le système nerveux central, c'est-à-dire le cerveau et la moelle épinière. Sclérose, parce qu'elle entraîne un durcissement des tissus nerveux, et en plaques, parce qu'elle s'attaque à différents endroits du système nerveux, en laissant de véritables plaques disséminés au niveau du cerveau et de la moelle épinière.

A l'échelle cellulaire, le cerveau est constitué d'un réseau de neurones. Normalement, un neurone est composé d'une tête en étoile, c'est le corps de la cellule, là où se trouve le noyau, et d'un axone, qui sert de conducteur à l'information nerveuse. Les axones sont comme des câbles électriques qui sont protégés par une gaine, que l'on appelle myéline. La sclérose en plaques s'attaque à cette dernière

. On ne sait pas pourquoi, en revanche les scientifiques savent ce qui détruit la myéline. Ce sont nos propres cellules de défense : les globules blancs disjonctent et arrivent à traverser une sorte de barrière naturelle qui les sépare normalement des neurones, puis déclenchent une réaction inflammatoire et libèrent des substances qui attaquent la myéline.

Résultat : la conduction nerveuse est détruite, ce qui provoque des troubles sensitifs, comme un engourdissement ou un fourmillement des membres qui dure plusieurs jours et des troubles moteurs, comme des faiblesses musculaires et des paralysies.

La plupart du temps, la maladie évolue sous forme de poussées successives : la crise dure quelques semaines puis les signes régressent , elle peut aussi avoir une forme d'emblée progressive, c'est plus rare. Le handicap augmente régulièrement sans qu'il y ait de répit.

Chez les enfants, les premiers signes de la maladie débutent en moyenne autour de 10 ou 12 ans. Le traitement de fond est l'interféron, un puissant immunomodulateur. Il est de plus en plus utilisé en pédiatrie, alors qu'il n'a pas d'autorisation de mise sur le marché pour les moins de 16 ans.

Ces quinze dernières années, la recherche a fait d'énormes progrès dans la lutte contre la maladie. Actuellement, elle se concentre principalement sur deux pistes : la greffe de cellules, pour réparer la myéline, et la stimulation de la réparation spontanée.

Le combat contre la sclérose en plaques progresse. Sachez que depuis juin 2007, un nouveau médicament a été mis sur le marché pour diminuer les poussées les plus sévères de cette maladie.

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.